Les relations sexuelles, un sport d’été?

 

Les relations sexuelles, un sport d’été?

 

L’été, moins de vêtements et davantage de chair exposée incitent à mieux deviner ce qui est habituellement caché. De plus, il y a moins à enlever pour passer à l’action. Tout cela rend cette saison difficile pour les jeunes, et peut aussi s’avérer dangereux.

 

Il est vraiment contradictoire que la même force qui conduit à créer la vie peut aussi facilement anéantir les émotions et l’assurance de millions de jeunes, vous

dites-vous peut-être. Nous vivons dans une société très permissive sur le plan sexuel, où les contraceptifs sont en libre circulation; beaucoup de parents seraient vraiment alarmés s’ils découvraient ce que vivent leurs enfants.

 

Quel danger pour nos enfants?

Tout récemment, je parlais avec une mère. Son fils de douze ans était déprimé, souffrait de maux d’estomac et se sentait peu en forme. Après avoir pris le temps de l’écouter en tête à tête, elle a découvert qu’il était allé chez l’un de ses amis où ils avaient visionné du porno pur et dur sur l’internet. Après cela, cet ami a voulu essayer certaines des choses qu’ils avaient regardées. Comme tout adulte, un enfant peut expérimenter des émotions contradictoires, de la culpabilité et des remords. Quand les frontières non verbalisées sont franchies, les conséquences peuvent être durablement dommageables. Une visite chez le médecin a confirmé qu’il n’y avait pas de problèmes physiques, mais que pouvait faire cette mère? Et qu’aurait-elle pu faire pour prévenir cette situation?

«Nous avons été réellement attristés par le nombre de traumatismes et d’abus graves vécus par nos étudiants», ai-je lu dans un rapport de l’une de nos écoles de JEM (Ministère auprès de la famille, programme de

vingt-quatre semaines). Le taux des pratiques sexuelles déviantes, des viols, des avortements comme moyen contraceptif, des provocations verbales et visuelles a dangereusement augmenté. Cela s’ajoute au fait que beaucoup d’enfants depuis leur plus jeune âge vivent

avec peu de protection parentale. Les deux parents travaillent, ou le père a déjà quitté la famille ou y est peu présent alors que des enfants plus âgés, parfois de la même fratrie, profitent des plus petits, etc.

 

La prostitution parmi les adolescents

Un récent rapport dans The Economist soulignait le fait que les ados, souvent issus des classes moyennes, se font payer par leurs copains pour faire un strip-tease ou accorder des faveurs sexuelles. Une jeune fille a commenté: «De toute façon, j’allais probablement coucher avec ce gars; alors pourquoi ne pas me faire payer pour

ça?» La sexualité est devenue une occupation banale, un sport estival. Les parents qui ont vécu des relations sexuelles banalisées avant le mariage sont maintenant fortement concernés quand leurs enfants semblent vouloir vivre des relations précoces de promiscuité.

Que pouvons-nous faire pour les aider? Comment devrions-nous réagir en tant que parents ? D’abord, souvenons-nous que l’éducation commence tôt et se transmet au travers de l’exemple. Si maman change de petit ami tous les deux mois, il est difficile d’imaginer que sa fille va vivre différemment. Par contre, et plus important encore, s’il y a suffisamment de câlins et de contact de la part du papa et de la maman au fur et à mesure que l’enfant grandit, le désir de s’asseoir sur les genoux de quelqu’un d’autre sera réduit.

 

La frustration est-elle un ami?

La frustration est-elle mauvaise? En fait, elle est un facteur important pour développer la maturité. Ne pas avoir sur-le-champ ce que nous désirons permet à long terme à la personnalité de se forger. C’est aussi vrai dans le domaine sexuel, et c’est même l’une des raisons les plus claires pour laquelle la sexualité hors mariage devrait être évitée.

Une bonne information peut faire une grande différence. Des livres et des films peuvent aider, même des sites internet sont disponibles pour éduquer. Tous les enfants vont être exposés à plus de meurtres, de viols, d’images érotiques qu’ils ne peuvent intelligemment assumer, alors nous ferions mieux d’en parler et de les connecter à de bonnes sources.

 

Une sexualité «maison»?

Finalement, si les parents ne vivent pas de saines relations physiques, cela aura un effet sur l’enfant. La discrétion, le fait d’honorer l’autre et la maîtrise de soi s’apprennent en observant. Les enfants ont une idée très précise de la nature des relations de leurs parents et ils en tirent des conclusions pour leur propre vie.

 

Nous pouvons trouver difficile de parler de sexualité. Quelquefois il est plus aisé d’en parler aux enfants qui ne sont pas les nôtres. Je n’ai pas souvent entendu les moniteurs de l’école du dimanche choisir ce sujet, mais nous vivons une époque où ce thème doit être abordé. Nous devons à la génération future de nous assurer qu’elle ait la bonne information et les bons modèles pour construire sa propre sexualité avec confiance.

© 2017 Ressources pour la famille Modification by Marsh graphics