Deux styles de couples bien différents?

 

Deux styles de couples bien différents?

Professeur Eric Widmer partage lors d’une conférence de «marriage week» les conclusions de sa recherche sur les couples.

 

J’étudie les familles et les couples depuis 15 ans. Il y a quand même un message d’espoir à donner aux couples. D’abord parce que je pense que tous les problèmes, qui sont nombreux, sont peut-être associé au fait que les attentes vis-à-vis du couple sont actuellement beaucoup plus élevées que ce qu’elles étaient pour nos grands-parents. Le mariage pour eux était essentiellement un moyen de survie, d’élever des enfants et de s’assurer une place dans une économie difficile. Alors qu’aujourd’hui, on en demande beaucoup plus aux couples, on attend du couple le développement personnel, l’amour, les sentiments, un sens profond à nos vies. Et dans ce sens-là, il n’est pas étonnant que le taux de divorce ait augmenté ces dernières années puisque les attentes par rapport aux couples ont aussi augmenté.

 

J’aimerais aussi faire remarquer que l’on est dans une des périodes historiques où démographiquement le couple a « duré » le plus longtemps. On oublie ça, mais dans les sociétés du passé, la mortalité était extrêmement élevée et les mariages duraient peu! Bien sûr, ce n’était pas le divorce qui menaçait, mais le décès.

 

Il n’y a pas un couple idéal

Le message que j’ai à amener c’est qu’il n’y a pas un couple idéal, auquel on aspirerait tous et qui serait impossible à atteindre car tellement parfait. C’est parfois l’image que nous donne les médias. Une grande étude que nous avons menée en 2005 a montré cinq grandes manières d’être en couple avec pour chacune des forces et des faiblesses particulières. Alors j’aimerais en présenter deux très rapidement.

 

Chaque modèle peut générer une grande satisfation

Un couple bastion, très ancré dans le groupe, dans la famille, où les enfants ont une grande importance où le «je» couple domine sur les aspirations individuelles, avec une division du travail assez traditionnelle entre l’homme et la femme; madame plutôt à la maison, monsieur actif professionnellement, dans un rapport à l’extérieur un peu, je dirais, contrôlé. On ne va pas trop sur l’extérieur – on reste plutôt entre soi, on valorise l’entre soi, le groupe.

 

Et puis, un autre type beaucoup plus fréquent chez les jeunes et dans les classes les plus éduquées au capital culturel plus élevé. Là nous sommes beaucoup plus sur l’autonomie, le couple au service de l’individu, dans une relation beaucoup plus égalitaire –  avec une grande ouverture sur l’extérieur.

 

Et bien, ces deux types sont deux manières de vivre le couple, proposent des ressources différentes et ne sont pas plus l’un que l’autre destinés au divorce. Et j’entends par là que ces modèles très différents de vivre sa vie de couple, peuvent produire des expériences extraordinaires et une grande satisfaction.

 

Alors je dirais aujourd’hui que mon message aux couples, si j’en ai un, est de ne pas se laisser enfermer dans des images médiatiques, simplistes, mais plutôt d’essayer de découvrir le modèle qui leur correspond le mieux aux deux.

 

Eric Widmer

UNIG

Formateurs et accompagnants de couple

Le samedi 8 décembre 2018 : Parcours Pour Couple (PPC anciennement EBK), coaching pré-marital et préparation au mariage.
Le samedi 26 janvier 2016: Accompagner des couples (ADC), dépistage de difficultés et accompagnement simple de couples proches
Antenne-Couples
Christian et Virginie Reichel
© 2017 Ressources pour la famille Modification by Marsh graphics